vendredi 30 mars 2012

stop (haiku libre)

sommes arrivés à Genève
les grands parents sont contents
mmmh le pain

Manuèle

mercredi 21 mars 2012

yapluka

Nous rentrons dans une semaine.
Le bus est toujours à vendre.
Argh.


La nénette qui nous a mis dans cette gonfle, je dois me concentrer beaucoup pour ne pas la maudire.

lundi 5 mars 2012

Folk(s)



À Albany, le mari de la cousine du copain d'enfance d'Alain nous a accueillis cœur et bras ouverts. Le soir de notre arrivée, David apprenait à jouer au mille bornes avec les enfants, et lançait toute la famille dans un pictionary bilingue haut en couleur.



La maisonnette du fond du jardin, faite de briques home made et décorée des mosaïques étourdissantes d'Anne-Marie était aussi difficile à quitter. Nice folks, amazing art, we love Albany.


Nous l'avons malgré tout quittée pour Nannup et son festival de musique folk. Il fallait se dépêcher: les concerts commencent et finissent tôt, comme tout ici. Beaucoup de guitare, des fruits distribués gratuitement, des activités pour les petits, des voix magnifiques, la pêche des musiciens et quelques coups de cœur... le bonheur, et une dose de culture bien nécessaire à nos âmes d'européens un peu desséchées il faut le dire (je vous épargnerai encore un peu mon discours sur la culture australienne).

C'est de Margaret river que je vous écris. Une famille de français, rencontrée hier sur la plage, nous accueille dans la villa chic qu'ils occupent pour une quinzaine de jours. Entre woofing et échanges de maisons, leur expérience du voyage est passionnante. Vous pouvez y jeter un œil sur dixmoisoui.fr
 
That's all folks.

mercredi 29 février 2012

Benoît: les animaux

Nous avons vu:
des kangourous,des wallabies,1 koala et toutes sortes d'oiseaux multicolores comme des loriquets à collier et des loriquets arc-en-ciel.

En Australie,il y a des animaux dangereux que j' ai vu:
- une veuve noire, ou Redback (une araignée toute noire avec un trait rouge sur le dos),
- un serpent brun nommé Brown snake, mortellement venimeux,
- un Dingo, chien sauvage roux qui peut mordre.

Il y a aussi beaucoup d'oiseaux bruyants, comme:
- le Kookaburra, un gros martin pêcheur qui rit tout le temps,
- le cacatoès à huppe jaune,
- la Magpie, pie australienne.

Mais les plus bizarres pour moi sont:
- l'émeu, une sorte d'autruche
- l'échidné, un hérisson qui pond des oeufs
- le platypus, ou ornithorynque. On ne l'a pas vu, mais c'est le plus bizarre, avec un bec de canard et une queue de castor.

Mon préféré, c'était le Beluga que j'ai vu à l'aquarium de Sydney.

Benoît



Note de Manuèle:
L'ornithorynque est encore plus bizarre que ça: C'est un des rares mammifères venimeux. Le mâle possède un aiguillon derrière les pattes arrières, dont le venin peut infliger des vives douleurs à un être humain.
Après avoir longtemps cru à une plaisanterie, et après de longues discussion pour savoir dans quel genre classer le platypus (mammifère ou reptile??) les scientifiques ont finalement opté pour les mammifères, mais ont créé un ordre nouveau pour l'ornithorynque et l'échidné: les monotrèmes.

---extrait de l'article de wikipedia sur les monotrèmes---
Les monotrèmes (Monotremata) constituent un ordre animal défini par Charles Lucien Bonaparte en 1838, regroupant des espèces caractérisées par le fait d'être à la fois ovipares et mammifères. Ils pondent des œufs mais allaitent leurs petits.
Comme les autres mammifères, les monotrèmes sont couverts de poils, allaitent leurs petits et ont un cœur à 4 compartiments ; la mandibule est formée d'un seul os, et il y a 3 osselets dans l'oreille. Cependant ils pondent des œufs et possèdent une ceinture scapulaire (os des épaules) à 4 os, comme les reptiles. Ils ont un cloaque, c’est-à-dire un unique orifice pour uriner, déféquer et se reproduire, comme les lézards et les oiseaux (monotrème signifie mono-trou).
 ----

Fascinant, isn't it?

dimanche 26 février 2012

Il pleut.

Nous venons d'arriver à Albany. Le ciel est bas, gris et il pleut. Étonnant, non?
(pensée envers Desproges)

...et vu les premiers commentaires, je m'empresse de préciser que nous ne nous plaignons pas de la pluie, bien au contraire! Il y a 4-5 jours nous avons expérimenté une chaleur épouvantable, sèche et venteuse malgré l'océan. Nous y avons survécu grâce à un café magnifique (où nous avons passé trois heures sous l'air con) et à une piscine miraculeuse dont l'accès nous avait été d'abord refusé par une secouriste bien peu avisée: Elle voulait que nous prenions des cours et achetions la clé de la piscine. Les enfants risquaient plus l'asphyxie et le coup de chaleur que la noyade! Heureusement que des gentils australiens (ça ressemble à un pléonasme) nous ont ouvert la porte après son départ.
(fin du rajout plus long que le post)

jeudi 16 février 2012

Nullarbor, mi amor!


Nullarbour, pas d'arbres pour le blanc, pas d'eau pour le noir, du rien pour certains, mais c'est bien l'inverse qu'on ressent lorsqu'on y entre, un plein d'espace en trois volets, une terre de petits buissons verts moutonnant jusqu'à l'horizon, un coin de cette terre que l'homme n'a su dompter, une mer, directement derrière l'abrupte falaise et surtout un ciel, si profond à la tombée de la nuit qu'on ne peut s'y accrocher, on s'y perd, l'esprit tourne, se retourne, il s'autorise tout, cela n'a rien d'un oppressement, c'est une ivresse, celle de la liberté... enfin!

Soient donc jetés à la fosse aux Redbacks, les gens qui, effrayés par la liberté, fuient cette espace sans en percevoir sa dimension philosophique.

Bon trêve de poésie, c'est un coin qui vaut vraiment la peine d'être traversé.

La suite des photos ici ...

Premier poisson

On l'a attendu au moins trois mois ce moment... notre premier poisson pêché avec notre propre matériel de pêche. Bon, on avait un coach de première catégorie, il s'appelle comme moi (je crois que cela doit avoir une influence).

HamslaBord de merla jetéela jetéeles pêcheurs et leur proiesles pêcheurs et mon Homonyme Les pêcheurs à l'affutLes pêcheurs à l'affutListe des poissonsLe premier poisson pêché en AustralieCouché de soleilAlain, l'autre

premier poisson, a set on Flickr.

mercredi 15 février 2012

Promenades en photo

Sur la galerie flickr, deux nouvelles promenades dans les parcs nationaux australiens. Vous pouvez les voir en diaporama sur la page donnée en lien.

L'aventure au sommet des arbres dans l'Otway national park avec des dinosaures terrifiants et des fougères qui se la pètent.
La promenade dans Little Dip Conservation Park en South Australia avec nos amis allemands et des droppings de wombats.
Enjoy!

Minnipa ou le granite du surfeur

Un peu avant le Nullarbor, le long de l'Eyre Highway, dans la région de Wudina et Minnipa, nous découvrons des structures granitiques de la plus grande beauté. Des courbes hippopotamesques ou reptiliennes ont été sculptées dans cette roche par les conditions météorologiques de ces quelques derniers millions d'années. On se promène sur ces courbes avec le plus grand plaisir... Je laisse parler les images:

GraniteMount WudinaOn the top of the mountUn lichendésquamation du graniteAffleurement granitique
la vague toujoursVague de rocheUn hommeVague de rocheVague mythiqueHomo sapiens ssp ducret(ens)is
Vague mythique pétrifiée
Minnipa, a set on Flickr.
Via Flickr:
Les roches granitiques

Pour les géologues en herbe, le granite est une roche en fusion qui vient du fond de la terre se refroidir lentement sous une autre couche rocheuse de surface. Ensuite, la couche de surface s'érode et laisse apparaître le granite. La pression anciennement exercée par la roche de surface est relâchée, le granite se dilate et forme des croutes en surface. C'est ce qu'on peut observer sur la 5ème image.

lundi 13 février 2012

mercredi 8 février 2012

Les traces d'animaux

Hi!
Souvent,quand on se promène au lieu de voir des animaux on voit... Leurs traces! Cest le cas pour beaucoup de promenades.
Imaginez:
Vous vous trouvez au milieu des dunes de sables près de l'océan.
Vous regardez par terre et  à votre grande surprise vous tombez sur...Des caca de wombats!
Un peu plus loin,vous sentez une odeur forte entre l'eucalyptus et la bête,un koala est dans le coin!
Vous avancez encore et trouvez des traces de mouettes et de lézards.Continuez et vous ne manquerez pas les traces d'émeus ni celles des kangourous qui courent!Vous revenez dans votre bus en pleine savane et entendez des drôles de bruits semblables à des rires de fous...Ne vous y trompez pas se sont des kookabooras!
Vous n'avez vu aucun de ces animaux (ce qui peut-être frustrant) mais vous avez la preuve qu'ils existes!

bisous à tous <3

plume

mardi 7 février 2012

Premisce de l'Outback

Hier restera sans doute dans nos mémoire.
Nous nous sommes réveillés dans une ville minière presque fantôme, nous avons marché sur l'eau, et nous avons fait 89 kilomètres sans "rien" rencontrer que des arbustes, des champs immenses et pelés et des pneux éclatés sur le bord de la route. Un bon entrainement pour le Nullarbor.

Iron Knob est une ville minière, fondatrice de l'industrie d'acier en Australie, qui a eu jusqu'à 2000 habitants dans sa période faste, nourris, logés, fournis en loisirs (piscine, golf) en électricité et eau par BHP, une compagnie minière prospère. Alain n'exagérait pas lorsqu'il a dit au guide qui nous a fait le tour de la ville et de la mine lorsqu'il a parlé de  ville fantôme, même si ça manquait de tact envers l'homme encore bien vivant qui faisait revivre pour nous un passé pas plus vieux que nous, mais bien loin déjà. Il y a maintenant moins de 150 habitants à Iron Knob, presque tous pensionnaires ou retraités. Ils ont créé un accueil extraordinaire, avec le meilleur free camp spot qui soit. Nous n'avons pas manqué de mettre une somme respectable dans chacune des urnes de donation du camp et du centre touristique. Une des meilleures découvertes de notre voyage, couronnée par un magnifique lézard à colerette qui s'est carrément laissé toucher avant de filer en se dandinant. (des images, le site officiel et wikipedia)

Lake Gilles est un petit lac salé typique. Nous avons marché dessus, trouvé un peu d'eau très salée sur la rive droite, suivi des traces d'émeu, et sommes restés émerveillés. (une image, wikipedia, google donne quelques images de plus)

Rassurez-vous, nous avons mitraillé et vous verrez plus d'images de ces deux endroits mystérieux et totalement exotiques pour nous petits suisses prochainement, sur la galerie flickr. (Je mettrai un lien.)

(Là nous sommes coincé pour une nuit dans une petite ville dont je n'ai pas noté le nom pour des raisons médicales. Je mets Iron Knob en lien gmap pour leur faire de la pub.)

jeudi 19 janvier 2012

Âme sensible s'abstenir

On a vu un serpent et comme on ne savait pas s'il était mortel, il a fallu décider qui l'attraperait, alors on a fait un tournoi de feuille, caillou, ciseaux et c'est Benoît qui a perdu, pas de bol... Finalement tout c'est bien passé, le serpent était tel la mortellement néfaste vipère des enfants Baudelaire, le plus calin des serpents!!!
Voici donc la photo de la bête


Ceci n'était en fait que le début de notre journée bien remplie, puisqu'après avoir dompté le terrible reptile, nous nous sommes retrouvé à marcher sur une structure métallique dans la canopée arborescente de la forêt tropicale tempérée (temperate rainforest pour les anglophones et forêt ombrophile pour les scientophiles, tout ça pour dire qu'il y pleut beaucoup et qu'il y fait froid). On a donc fricoté avec les plus hautes branches des Eucalyptus, des Myrtle beech et des Accacias qui composent ces forêts atypiques et surplombé les fougères arborescentes à une hauteur d'environ 40m. On a même pas eu peur... Et ce n'était pas terminé, puisque nous avons continué notre pèlerinage en direction des 12 apôtres (12 apostles) le long de la Great Ocean Road, qui relie Melbourne à Adelaïde. Après nous être faufilé à travers les milliards de touristes japonais bardés de caméras, nous avons pu prendre les mêmes photos que tout le monde, mais qui sont jolies quand même.

On avance

Tout d'abord des semi-bonnes nouvelles: Alain boite, il souffre , mais grâce à son nouvel ami l'ibuprofen il avance courageusement et joyeusement. Nous avons inventé toute une série de gags, films, et autre récit d'horreur impliquant la molécule dangereusement efficace.

Aujourd'hui nous avons explosé notre record de sites visités en un jour, puisque nous avons :
Je compte bien: trois sites, trois ballades. Le pied d'Alain, même affaibli, à même réussi à nous semer parfois. Benoît n'a d'ailleurs pas manqué de me faire remarquer que se faire distancer par un botaniste blessé dans une forêt, c'est quand même la honte! Bon, circonstante atténuante soulevée par le mouflet: le botaniste en question n'est pas dans son milieu, et donc il ne peut pas déterminer toutes les plantes croisées à son grand désarroi. Il nous a même fallu un bon moment et une demi-douzaine de panneaux d'information pour être certains de savoir lequel de ces grands arbres étaient le Beech tree qu'on devait remarquer.

Hier était plus calme, mais tout aussi magnifique: Nous avons suivi les conseils de Dijanne et sommes allé méditer devant la beauté des triplet falls. Les fougères arborescentes de ces forêts d'Otway, au pied de ces arbres géants, nous donnent le sentiment d'être tout petits, à la dimension habituelle des petits mammifères ou des insectes.

Pour ne pas vous laisser sans image, et pour me faire pardonner de tous ces liens vers des images qui ne nous appartiennent pas, voici quelques photos de notre noël inoubliable.









Ce soir nous dormons vers un troupeau de kangourou, dans la reserve de Princetown. Good night!

lundi 16 janvier 2012

À pas de fourmi

Depuis que nous avons renoncé à la Tasmanie, nous progressions plus lentement que surement vers l'ouest. De Melbourne, nous ne reviendrons que l'impossible (non-) système de transports publics, des musées passionants et magnifiques, et la rue Gertrude et ses belles rencontres.

Vendredi dernier, nous avons enfin quitté Rockbank pour rencontrer un Maître du quilt et une voyageuse du monde textile: Dijanne Cevaal m'avait enseigné le quilting machine au Carrefour du patchwork de Sainte-Marie aux Mines lorsque j'attendais Léon. Elle nous a accueilli avec générosité, calme et bonne humeur. Nous étions si bien chez et avec elle que nous avons prolongé notre séjour pour prendre le temps de chanter sur Mamma Mia, manger une immense casserole de moules et imprimer des tissus. Encore merci Dijanne pour avoir gardé les enfants pendant que les parents testaient le cinema à l'australienne (avec coca, glaces ET pop-corn!)

Lundi, départ pour la Great Ocean Road et ses rainforest tempérées. Et là: aie! À peine arrivé au camping ground bien en centre de la forêt, Alain se plante un bâton dans le dessus du pied. Heureusement c'est le gauche, il peut conduire. Mais il a mal, au point de ne pas rechigner à aller montrer ça à un doc ce matin. Apparemment ça va aller, mais on va limiter les ballades ces prochains jours.

Ce qui nous amène à Colac, vraiment pas très loin au sud ouest de Melbourne. Bon, c'est joli. Et je vais voir si on peut se baigner dans ce lac. Parce que oui: il fait enfin chaud. Très chaud, même.
Et chez vous?

vendredi 6 janvier 2012

La côte sud, en bref.

Ces derniers jours, nous avons vu le plus beau coucher de soleil à Bear Gully Beach, ramassé et cuisiné des Pipis à Venus Beach, dormi dans une cour d'école (On va pas se gêner: ils sont tous en vacances!) et admiré le courage des petits pingouins qui quittent les eaux pour se dandiner vers leur nid tous les soir sur Phillip Island. C'est chouette, aussi, l'océan.
Melbourne, à nous six!

dimanche 1 janvier 2012

Questions et Réponses

J'ai créé une page FAQ Questions et Réponses pour répondre à vos questions par des réponses.
C'est clair?

 Normalement cette page est destinée à répondre sérieusement à des questions sérieuses, mais bon, je voyage quand même avec Alain. Donc n'oubliez pas d'y jeter un oeil de temps en temps, pour ne pas rater ses gags excellents, subtils et fins puisqu'il paraît que certains d'entre vous parviennent à s'ennuyer de ses plaisanteries à deux cents.

Un autre détail technique: au bas de certains messages, vous trouverez un lien "Pays/territoire" qui vous permet de trouver en un clic notre location sur google maps.

Il fait (enfin) chaud, on colle et il y a des mouches et des moustiques qui nous embêtent. De ça tu n'es quand même pas jaloux, Dino?

Tchô (comme dirait Titeuf)